L'enterrement de vie de célibataire

Publié le par MissBride

                                                  

Selon moi, c'est un passage OBLIGE ! Cela marque le passage du statut de "Mademoiselle" à "Madame".

Le principe d’enterrer sa vie de célibataire remonte apparemment au 17 e siècle.

Réservé à la gente masculine (comme de par hasard…), cela consistait en un repas entre amis dans l’auberge du village.


Au programme :
dîner, beuverie, vaisselle cassée, tapage nocturne… Tout ça bien sur, histoire de marquer le coup !

Parfois, on optait également pour quelque chose de plus symbolique. Alors, pour tuer l’homme qu’il était et qui avait commis des erreurs, le futur marié simulait sa mort tandis que ses amis chantaient la messe des défunts en traînant un cercueil dans les rues. On pouvait même aller jusqu’à enterrer ce cercueil  (vide, bien sur !). Voilà d’où vient véritablement l’expression : « enterrer sa vie de célibataire ».
                                                                                                                        
Pour ce qui est des demoiselles, l’ambiance est nettement plus sage. Car, jusqu’au XXe siècle, elle organise au domicile des parents et en toute simplicité, une petite collation entre amies.

Ce n’est que dans les années 70, avec l’évolution de la condition féminine, que lenterrement de vie de jeune fille prend la tendance qu’on lui connaît aujourd’hui.
C’est en effet l’époque où les filles jouissent de la même liberté sexuelle que les garçons, et n’hésitent plus à célébrer, comme eux, la fin de leur vagabondage amoureux avant de faire le grand saut.

De nos jours, il parait que les filles soient plus originales et fantasques que les garçons quant à l’organisation de cette journée.

                 

Attention, je tiens à rappeler que
c’est au témoin ou aux demoiselles d’honneurs d’organiser l’EVJC, en aucun cas la mariée ne doit être au courant des préparatifs, cela doit rester une surprise ! Et évidement, les frais en ce qui la concerne seront à partager entre les différents invités

 En ce qui concerne le programme de cette journée, libre à vous de concocté quelque chose d’inoubliable ! Du soft : aprèm shopping ou hamam/spa, au plus déluré saut à l’élastique c’est à vous de choisir car vous connaissez le plus la future et savez ce qui lui fera plaisir.

Par contre, pour rester dans la traditon, n’oubliez pas les gages et le stripteaser…


                                      
 

Pour celles qui sont en manque d’inspiration, voici quelques gages possibles :


. Se faire établir un certificat de virginité par un vrai policier/gendarme


. Organiser une séance photo déguisée, et créer un ou plusieurs calendriers à offrir au conjoint ou à garder comme souvenir.


. Demander lui de faire la bise à une tonne d’homme dans la rue (dans ce cas, n’oubliez pas le pèse personne !)


. Demander lui de faire le coucou, à chaque heure, il faudra qu’elle se lève et crie « COU-COU, COU-COU, il est … heures !)


. Pour une soirée karaoké, demandez à la future de chanter les chansons les plus ringarde, le tout en portant le déguisement de votre choix !

Amusez vous bien !
B.

Publié dans Coutumes & Traditions

Commenter cet article

Delphine 19/03/2009 20:45

moi je ne suis pas fan de cette tradition. J'aurai bien aimer qu'on me le fasse mais comme je ne voulais pas que mon homme le fasse on a finalement fait un repas grillade à la maison puis une soirée en boite avec les copains mais pour faire original, on a tout fait ensemble. Mes parents nous avez commandé un gâteau inscrit "la suite la semaine prochaine ..." et on s'est bien amusé !

MissBride 20/03/2009 09:57


Oui c'est également une bonne idée, de plus en plus de couple décident de faire quelque chose de similaire, en général ils passent l'aprem entourés de leur amis respectifs et se retrouvent en
soirée pour finir tous ensemble... C'est vrai que c'est également une option !